Nécrologie

Marie-Jeanne & Hugo UrchettiMarie-Jeanne Urchetti, 1930-2020

Epouse du grand Hugo Urchetti, Marie-Jeanne a elle aussi beaucoup apporté à notre sport. Elle s'est éteinte le 13 avril 2020.

 

Texte: Michèle Stirn

 

Résidant à Val Fleuri, à Genève, un établissement médico-social pour personnes âgées, Marie-Jeanne Urchetti s’est éteinte le lundi 13 avril 2020, sans souffrance, après avoir contracté le Coronavirus (COVID-19).

 

Elle était née en 1930, au Châble (Bagne), en Valais. De 1937 à 1945, elle a vécu à Martigny, Le Bouveret, puis St-Maurice. En 1945, elle a déménagé à Genève avec sa mère, suivis de sa sœur Suzanne et de son frère Pierre. De 1946 à 1950, elle a été secrétaire à la Banque Pictet et SA Import (coton), avant de partir en Angleterre où elle est restée jusqu’en 1952.

 

En 1956, elle a épousé Hugo Urchetti, membre fondateur du Swaythling Club International. Elle s’est toujours beaucoup intéressée aux activités du club, prenant part aux réunions même après le décès d’Hugo en 2004.

 

Au cours des années, à force d’accompagner son mari aux championnats du monde et d’Europe, même sans faire de compétition, elle est devenue aussi populaire et connue qu’Hugo lui-même. Voyager était une opportunité pour faire du tourisme. Notamment après les championnats du monde vétérans à Melbourne en 1994, ils ont visité Sydney, Cairns et Bali ; deux ans plus tard, à la fin des championnats à Lillehammer, leur destination a été les fjords.

 

Marie-Jeanne Urchetti

A la maison, ses aptitudes de secrétaire ont été une aide inestimable pour soutenir les efforts de son mari, un homme dédié au tennis de table. Il a par exemple été président du CTT Silver Star pendant 50 ans (1954 à 2004) et président de la Fédération suisse de tennis de table (devenue Swiss Table Tennis) pendant une décennie. La petite machine à écrire a été pleinement utilisée, pour finalement être remplacée par un ordinateur, mais pas avant son 70e anniversaire. Avec humour, elle admettait quelques problèmes de débutant.

 

Au Silver Star, il y avait la tradition d’un repas en commun le jeudi soir, soit au club, soit plus tard dans un restaurant du quartier. Fidèle à cette habitude, Marie-Jeanne a continué de participer même après le décès d’Hugo.

 

Aux côtés de son mari, ils formaient également un couple d’hôtes formidables. Parlant couramment anglais, elle a été un atout majeur quand des joueurs et des officiels se rendaient à Genève.

 

Après une vie bien remplie, Marie-Jeanne est tombée gravement malade en 2017. Elle a passé environ 36 mois dans différents hôpitaux, sa bonne humeur ne faisant jamais défaut, tout comme son grand courage. Elle nous manque, elle laisse un grand vide.

 

STT exprime ses sincères condoléances à sa famille et à ses proches.